Amazonie en péril

Amazonie en péril

Jusqu’à aujourd’hui, le doute profite toujours au marché. Si telle ONG dénonce la nocivité de tel pesticide contre la vie, elle est tenue d’apporter des preuves irréfutables, alors que les multinationales, mises en causes, se contentent de produire des contre-enquêtes pour instiller le doute et fuir toute responsabilité. Vingt ans auront été nécessaire pour interdire les néonocotinoïdes*1, reconnus responsables de l’hécatombe des abeilles, si indispensables. Face au round-up et ces composants toxiques, dont le plus connu, mais pas le plus dangereux, est le fameux glyphosate*2, ce sont encore les défenseurs de la biodiversité qui doivent prouver leur bonne foi.  Tous les amoureux de la nature ont salué la condamnation de Chevron (ex Texaco) quand la firme fut condamnée à dédommager l’Equateur pour la pollution des sols amazoniens*3, c’était sans compter sur le cynisme de ses dirigeants qui sont allés demander un arbitrage au tribunal de commerce international de La Haye. Le tribunal a annulé la sentence prononcée par un état souverain au profit d’intérêts privés pour des motifs qui ne tiennent pas compte de la gravité de la situation. Des vidéos internes*4 montrant les experts de Chevron incapables de trouver des sols non contaminés, partout où ils ont été envoyé. Or le tribunal a décrété que ces vidéos n’auraient jamais du être entre les mains des plaignants, que c’était une infraction. Rappelons que la cour de justice équatorienne délivre des sanctions au pénal, tandis que celui de La Haye uniquement des sanctions administratives, les deux ne doivent pas être mis sur le même pied d’égalité, mais pour Chevron, tout se justifie pour ne pas payer. Dans cette lutte contre les pollueurs, il y a aussi souvent des morts qu’il convient de ne pas oublier. Les défenseurs de l’environnement paient de plus en plus fréquemment de leur vie leur militantisme*5 face aux géants de l’agro-business. Ce ne sont pas des méfaits locaux sans répercussions, il s’agit de crimes réels contre notre planète, l’avenir de nos enfants et ce sont de courageuses personnes qui montent au front pour faire acte de résistance, pour proposer d’autres modèles économiques moins préjudiciables, moins prédateurs. Hélas, ces grands fauves ont un appétit gargantuesque, loin de toute considération environnementale. Moins il y aura de ressources, plus ils auront faim, plus ils se jetteront avec avidité sur les parts restantes. Bien sur, comme on nous l’assène, nous pouvons tous faire un geste à notre échelle, mais la vérité est que ça  ne stoppera pas la machine, seules des lois contraignantes sauveront l’avenir de notre planète, les responsables méritent de payer pour leurs crimes.

*1http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/150826

*2 https://finalscape.com/sante-publique-de-larsenic-dans-le-roundup-une-substance-1000-fois-plus-active-que-le-glyphosate/

*3https://www.investigaction.net/fr/lequateur-et-son-combat-contre-limpunite-de-chevron/

*4https://amazonwatch.org/news/2015/0408-the-chevron-tapes

*5 https://www.globalwitness.org/fr/campaigns/environmental-activists/at-what-cost/ 


2 Replies to “Amazonie en péril”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *